Voici une belle comparaison entre astéroïdes et planètes présentée sur le site du Gravier Cosmique et écrit par Richard Doyle :


 

La diversité comme source d’expériences variées

La différence fondamentale, c’est que la mythologie romaine découle largement de la mythologie grecque, et la mythologie grecque a également des racines dans de très vieilles cultures. Il y a donc un processus évolutif, un mûrissement de l’essence primordiale commune à ces astres, qui se manifeste et se cristallise dans notre psyché sous différents aspects.

Par exemple, Zeus est apparenté à Jupiter dans la mythologie romaine, mais également à 5370 Taranis chez les Gaulois, Thor et 3989 Odin chez les Scandinaves ou 1170 Siva chez les Hindous (source : Wikipédia). Cette diversité fait donc écho à l’acquisition de connaissances (expérience terrestre de l’âme) à travers ces multiples incarnations.

sfsdf
Les astéroïdes sont liés au monde émotionnel

Je me souviens également, qu’une de mes collaboratrices sur La Lyre du Québec avait reçu un message de son Guide et qu’Il lui parlait de l’importance pour elle d’Aphrodite. Et dans son thème natal (…), c’était bien l’astéroïde Aphrodite qui était en résonance avec les propos de son Guide, et non Vénus.

Dans un cas semblable, astéroïde contre planète, je garde en mémoire l’une de mes hypothèses de travail concernant les astéroïdes… c’est qu’ils ont un rôle différent des planètes. Celui des astéroïdes étant d’établir des liens entre deux états si je peux dire. Et la ceinture d’astéroïdes est située entre Mars et Jupiter, elle établit un pont ou un lien entre le tellurique et le gazeux… où selon mon hypothèse de travail… entre le plan physique et le plan mental. La ceinture étant associée au plan émotionnel.

Mais dans le cas par exemple de 2340 Hathor, il fait partie du groupe des Atens, et il orbite entre 0,464 UA et 1,224 UA, il fait donc le pont ou le relais entre Mercure (0,46 UA) et la zone située entre la Terre (1,02 UA) et Mars (1,38 UA).

cvb

Cérès n’est pas Déméter

Évidemment, l’étude des thèmes de découverte des astéroïdes permet de tirer de l’information, les différences, mais également les points communs.

Si l’on prend l’exemple de 1 Cérès et 1108 Démèter
D’abord Cérès est LE PREMIER astre découvert orbitant au niveau de ce qui est devenu par après la ceinture principale d’astéroïdes. Donc, tout comme Pluton est l’ambassadeur du disque de Kuiper, Cérès est l’ambassadeur ou le porte-étendard de cette multitude d’objets. Ce qui veut dire que Cérès est un « condensé » du rôle de la ceinture principale et de sa signification dans la psyché solaire. Ce qui n’est pas le rôle de 1108 Démèter.

Ensuite, 1108 Démèter est une référence à la mythologie grecque… et 1 Cérès à la mythologie romaine. Il y a donc une évolution par rapport aux différents contextes historiques. Car selon ma perception, un astéroïde est porteur d’une « connaissance », et donc d’une mémoire, acquise dans un certain contexte. Selon mon point de vue, c’est ce que Barbara Ann Brennan appelle des agrégats d’émotions cristallisés (cf: Le pouvoir bénéfique des mains – Tchou)

qsd
Une interprétation plus spirituelle, une autre plus matérielle

Également, et je pense que c’est l’un des principaux facteurs de différenciation… tiré d’un extrait du livre « Les voies de la lumière – physique et métaphysique du clair-obscur » écrit par l’astrophysicien Trinh Xuan Thuan (page 49, Gallimard – Folio Essais)

[…]La Grèce fut annexée à l’Empire romain vers la fin du 2e siècle av. J.-C., la pensée y perdit de son lustre pour disparaître quatre siècles plus tard. Les études anatomiques et physiologiques de Galien et le système géocentrique de Ptolémée furent parmi les derniers coups d’éclat de la civilisation grecque. La destruction de la grande bibliothèque d’Alexandrie et de ses cinq cent mille parchemins en l’an 389 et la fermeture de l’Académie de Platon par l’empereur Justinien en l’an 529 donnèrent le coup de grâce à la pensée grecque annonçant les siècles des ténèbres à venir. Les Romains, peu intéressés par les spéculations abstraites, ne contribuèrent guère au progrès des idées en général.[…]

Ce constat peut possiblement venir teinter nos réflexions concernant l’apport des astres qui possèdent des noms émanant des mythologies grecque et romaine.

Grecque —> touche le domaine de l’esprit, le spirituel… symbolisé par un cercle
Romaine —> touche le domaine du concret, le matériel… symbolisé par un carré >>

qsd

Article publié avec l’aimable autorisation de Richard Doyle – La Lyre du Québec

Source : http://cosmicgravel.blogspot.fr/2013/11/asteroides-grecs-vs-planetes-romaines.html

 

Laisser un commentaire