Pluton, planète karmique ? par Grégory Hagneré

pluton avec cerbèreGrégory Hagneré nous présente un excellent article sur Pluton d’un point de vue karmique mais pas seulement. C’est dans tous les cas toujours intéressant de replonger dans le symbolisme de Pluton. Nous saluons au passage nos amis Plutonniens qui ne seront pas insensibles du sujet traité ici.


dggfg

I. Pluton : l’étranger qui nous gouverne

Pluton se réfère à l’âme et à sa survie, sa pérennité au delà de la mort physique. Il est le dernier gardien avant le néant, là ou tout se dissout et perd sa forme de vie, son sens initial, jusqu’au principe de l’existence. C’est donc un gardien du seuil. Pluton représente avant tout le symbole de la tentation. Ce n’est pas, de prime abord, un “personnage ” sympathique! En fonction de ses aspects avec le Soleil, il génère des transformations sur la volonté solaire qui modifient le karma prochain. En ceci il est un des facteurs astrologiques qui préside notre prochain karma. Il représente le diable du nouveau testament qui tente continuellement l’homme-Christ, dans le but de tester son intégrité, sa foi en lui même et en l’univers. Le test une fois réussi lui permet d’accéder à un nouveau stade d’évolution, une nouvelle strate psychique, grâce à une action d’épuration. Sa position est stratégique afin de vivre les transformations terrestres nécessaires pour continuer à vivre dans le futur, futur de la vie de l’âme dans son immortalité. Uranus prépare notre futur conscient dans la vie présente en éveillant des potentiels nouveaux. Pluton lui prépare notre présence dans la mort par ses épreuves initiatiques . Pour comprendre vraiment Pluton ,il faut comprendre l’idée de l’éternel retour contenue dans le chiffre 8. Nous en reparlerons plus loin.

Stephen Arroyo est l’auteur qui m’a le plus fait réfléchir sur Pluton. Il explique entre autres dans le livre “Astrologie, karma et transformation”, l’idée que Pluton est la planète Yin (en tant que planète gouvernant un signe d’eau, donc de mémoire émotionnelle, le Scorpion) qui contient le plus de Yang. Cette proportion Yin/Yang donne à Pluton le rôle de ramener à la lumière de la surface, grâce au principe d’énergie Yang, tous les déchets de l’inconscient accumulé dans le Yin Lunaire, afin de purifier l’âme avant son étouffement.

” Un des aspects paradoxaux de le nature de Pluton tient au fait que son symbolisme intègre à la fois les anciennes formes de vie qui sont prêtes à être éliminées (Yin), et le pouvoir (Yang) qui brisera ces formes et effectuera cette chirurgie affectivo-psychologique.” (Stephen Arroyo, Astrologie, karma et transformation).

Pluton pourrait être considéré comme le maître symbolique de notre vie dans la continuité des incarnations terrestres, c’est à dire le passeur entre la vie et la mort, et entre la mort et la vie; le passeur qui possède des règles du jeu, celles des lois d’une justice karmique spécialement créée pour l’être qui est en voie de se réincarner. Ceci est symbolique, car en fait nous nous sommes créés nos propres lois en les marquant de nous même sur notre propre front, et nous les affrontons à chaque incarnation dans notre corps, nos pensées, nos actes. Pluton, par sa position en Signe et Maison dans un thème, peut indiquer des conditions de vie antérieure qui ne nous ont pas permis d’accéder pleinement à nos potentiels conscients et créateurs. Si l’on suit bien le processus engagé par Pluton, si on “apprend” bien les leçons de purification nécessaire, cela permettra à Uranus d’éveiller ces nouveaux potentiels, d’incarner tous les possibles que nous offre notre savoir, à la condition plutonienne d’être un être conscient et lucide. Ces portes verrouillées viennent d’une mauvaise gestion de ces potentiels dans les vies antérieures . C’est en cela qu’il est un gardien du seuil, passage obligatoire fait de tests et d’épreuves, si l’on veut se rapprocher de sa vérité, découvrir sa propre énigme, tel Oedipe résolvant l’énigme du Sphinx.

On peut penser que Pluton bien aspecté rend plus facile l’accès à la connaissance, à la compréhension de sa mission terrestre. L’incarnation terrestre ressent alors en elle un pouvoir latent, qu’elle a déjà utilisée antérieurement mais qui est conditionnée par l’interdit, le tabou, la peur du choc en retour toujours menaçant de Pluton. Quand Pluton reçoit l’influence de forts aspects dynamiques (carrés, sesqui-carrés, oppositions), l’être est obligé, à un moment ou à un autre, de tester ce pouvoir grognant, afin de connaître ce qu’il doit réformer dans les profondeurs de sa volonté inconsciente. Cela se fera en analysant la portée destructrice des actes découlant de ces motivations inconscientes sur autrui, ou sur soi même. Cette confrontation entre principes inconscient et conscient, la Lune et le Soleil en langage astrologique, est inévitable pour réellement se connaître dans toutes ses dimensions affectives et spirituelles. Les traits de caractères bien ancrés, contenus dans l’inconscient lunaire et ses conditionnements familiaux, peuvent être source de comportements compulsifs préjudiciables pour l’expansion spirituelle solaire. Il faut aussi rappeler que ces comportements agissent à l’insu de notre volonté, ou de notre souci de bien faire. Pluton est symbolique d’une énergie qui oblige la conscience Solaire à devenir de plus en plus vaste en réussissant à incorporer les matériaux psychiques inconscients lunaires grâce à leur identification, leur acheminement vers la conscience. Pluton est donc une énergie qui sert à creuser dans nos profondeurs intimes pour toujours mieux se connaître, en se confrontant à un moi inconnu qui s’est créé hors de notre portée consciente. Ce sont ces influences qu’ont tenté de mettre en lumière successivement Nietzsche, Freud, puis Jung.

Cette confrontation nous met aussi en relation avec des interdits karmiques, qui sont aussi indiqués par la Lune noire moyenne dans le thème. Un des schémas de comportements compulsifs plutonien typiques, consiste à modeler la réalité en repoussant ses limites jusqu’à cet interdit qu’il ne doit pas franchir, dans le but inconscient de recevoir sa punition. Celle-ci est un choc en retour qui équivaut au coup de masse du forgeron sur le métal du mental chauffé à blanc, quelque chose qui fait tellement mal que cela oblige à suivre une nouvelle voie en ne faisant plus les même erreurs, à être remis dans la vraie voie de la connaissance solaire. En ce sens Pluton sert à faire le tri pour forger une volonté qui sait ce qui est devenu inutile pour son expansion dans la conscience. En résumé, on sait ce qu’on veut avec le Soleil, on sait ce qu’on ne veut plus avec Pluton. Tant que ces motivations, dont il faut se délester, restent au stade inconscient, on subira des évènements angoissants, nous confrontant à des souffrances conditionnées dans cette vie pendant l’enfance, comme celles conditionnées pendant les vies antérieures. Ces évènements viseront à nous faire comprendre l’inanité, le non-sens actuel de certains schémas comportementaux qui contribuent à détruire notre environnement et notre équilibre affectif.

La première prise de conscience est de reconnaître que ces évènements plutoniens, se traduisant le plus souvent par des crises, sont produits par notre seule faute. C’est notre responsabilité qu’il faut examiner, et surtout ne pas se fixer sur une stricte accusation de son environnement. L’environnement affectif est montré par le symbolisme lunaire dans un thème astral. Il est le reflet de ce que nous en faisons avec la conscience solaire, dans notre manière de vivre au quotidien. Il faut donc comprendre qu’on ne peut rien transformer pour se conformer à son idéal solaire si on ne se transforme pas soi même. Pluton offre des potentiels de maîtrise et d’identification de nos émotions , des potentiels en rapport avec le signe et la maison qu’il occupe. Si un vrai travail de reconnaissance intérieure s’accomplit pour purifier ce qui doit l’être, ce peut être le début d’une voie initiatique vers l’intégrité, c’est à dire la fusion unitaire des principes masculins et féminins, l’animus et l’anima, le Soleil et la Lune, le chemin du “Connais toi toi même” Socratique, auquel il faut ajouter “dans toutes les dimensions que tu rejettes”. Accepter la remise en question, c’est commencer à chercher les architectures de la perfection divine qui est en nous.

qsdqsd

II. Pluton et le Soleil :

Pluton, en tant que “la plus Yang” des planètes “Yin”, rend manifeste ce qui est caché, ce qui est refoulé dans l’inconscient, les parties de soi qu’on refuse d’admettre. Les planètes Yin sont les maîtresses des signes d’eau Cancer, Scorpion,Poisson: la Lune, Pluton et Neptune. Analysons une facette de notre personnalité solaire, et l’effet plutonien sur celle ci. Souvent, on préfère mettre en relief ce qui flatte notre Ego, notre Soleil qui ne demande qu’à être admiré. Mais ceci est le “mauvais Ego” celui qui refuse de disparaître, pour laisser place à notre vraie lumière solaire. Et c’est justement le rôle de Pluton de révéler notre Soleil authentique, le sortir de l’ombre à la lumière. Ceci permettra de prendre conscience de ce que nous sommes vraiment.

Pluton, en quelque sorte, est un vieil “ennemi” du Soleil, tapi dans l’ombre. C’est plus particulièrement l’”ennemi” du principe Yang du Soleil, qui n’admet pas ses faiblesses Yin. Dans ce cas le Soleil n’écoute pas les plaintes silencieuses de la Lune, qui accumule en son sein tout ce que le Soleil refuse d’assumer et de rendre conscient. Le principe actif du Soleil doit être vécu d’une manière ou d’une autre; l’homme vit pour créer, c’est son propre devenir. Mais il doit aussi faire avec les réalités saturniennes. Celles-ci peuvent créer des conditions amenant à ne pas se faire confiance, à adopter des attitudes négatives qui nous privent des possibilités d’accéder à des potentiels en friche. Quand cela est, le fruit lunaire, pourrit à l’intérieur par manque de conscience, et le fruit lumineux de notre création n’est pas offert à la consommation, car il est mort dans l’œuf, perdu en germe dans l’inconscient. Ces potentiels inexploités sont évacués et absorbés par l’eau lunaire, puis vécus sous un mode imaginaire (rêves, fantasmes et actes manqués qui “trahissent”). D’où l’importance des rêves qu’ont étudiés Freud et Jung.

Pluton est un principe actif, qui permet de faire renaître ces germes de conscience en effaçant des pans de réalité que l’être s’est construit pour se cacher l’essentiel, sans respecter sa vérité intime. Une situation bien installée dans le temps et dans le confort moral amène à une crise qui remet tout en question, afin que la vérité reprenne ses droits. On ne peut éternellement se jouer la comédie. Finalement Pluton nous sert à connaître la nourriture primordiale dont l’âme a besoin.

sfsdf

III. Pluton et la Lune :

La Lune est la réceptrice de la lumière solaire, principe divin. Elle représente l’âme des hommes, qui reçoit la vie du Soleil en s’incarnant en ce monde. La Lune est la porte de l’incarnation sur la Terre. Pluton est le gardien de la porte. Ce sont deux représentants de signe de même élément Eau, le Scorpion et le Cancer. Pluton est comme une force d’intégration des instincts innés, symbolisés par la Lune. Pluton représente l’énergie capable de faire sauter le barrage saturnien qui nous empêche de percevoir ou de ressentir la source de vie qui est en nous. Cet obstacle saturnien nous interdit, le mot n ‘est pas trop fort, de devenir ce que nous sommes dans la totalité de nos instincts, notre nature spontanée.

La Lune seule, chez un individu incarné sur Terre, est au contact des mémoires d’avant naissance, au contact des racines du ciel pourrait-on dire. Dans la Lune sont donc contenues les germes de notre incarnation qui demandent à croître une fois plantés dans la terre de Saturne (les conditions d’existences), et à la lumière du Soleil. Ces instincts lunaires doivent pouvoir s’exprimer pour qu’on puisse les identifier, seule condition pour une réforme. Cela passe par une utilisation plus contrôlée et plus consciente de ces instincts, afin de pouvoir contribuer à la bonne évolution de notre environnement, plutôt qu’à sa destruction.

La maîtrise de ces instincts pourrait procéder de l‘action combinée de la Vierge et du Scorpion, symbolisés en astrologie par les planétoïdes Cérès et Pluton. Ainsi, si ces instincts ne peuvent s’exprimer, ils existent toujours, à l’état latent, dans notre inconscient. Cela peut remonter à l’enfance, quand une éducation parentale trop contraignante fait barrage, étouffant toute velléité ou ne laissant pas libre court à la fantaisie, à la créativité spontanée. C’est alors que ces instincts ont dû trouver une voie différente pour s’exprimer. Mais il peut arriver que l’enfant puis l’adulte ait réussi à s’en “libérer” par des moyens détournés tels que le rêve, la fuite, addictions diverses, et d’autres comportements dissonants. Ces déviances étant “offertes” par Neptune. Une sorte de confort pour oublier ce que nous sommes s’installe. On sait qu’avec Neptune, il s’agit de “portes de sortie” factices ou illusoires qui permettent, dans un premier temps, de cacher ce que nous sommes, nos contradictions, mais qui au final, ne font que retarder “l’échéance”, le moment de vérité, la rencontre avec nous même, avec notre âme. Ainsi, tout ce que l’être peut créer, mais ne fait pas par paresse ou incapacité, malgré ce désir primaire qui le supplie d’agir, sera absorbé par l’eau lunaire en vue d’être transformé, recyclé, pour avoir une chance d’expression sous une autre forme, dans cette vie présente ou une autre.

sdfsdf

IV. La prise de conscience :

La position en Maison de Pluton dans un thème fait remonter à la surface tout ce que l’individu n’a pas accepté en lui dans ses vies antérieures influentes. Souvent c’est dans ce domaine qu’on a accepté un devenir qui a bafoué la justice des principes fonciers qu’on avait élaboré durant le cycle de ses incarnations. C’est souvent un domaine où on se sent plus ou moins corrompu à cause des évènements, où on s’entend mal avec sa conscience. Dans cette Maison, il est possible que la motivation antérieure était d’incarner à tout prix une image qu’il désirait acquérir, faire sienne, comme une projection de lui même ne correspondant pas à sa véritable essence. Pluton, surtout lorsqu’il est en aspect à Mercure, agit comme s’il faisait renaître les pensées négatives que les personnages antérieurs ont crées ou subies. Cela a pour effet de les faire remonter à la surface de la conscience, afin de pouvoir les identifier objectivement pour s’en purifier. La prise de conscience objective de ces attitudes compulsives inconscientes au départ, s’effectue souvent lors d’un passage en aspects dynamiques de Pluton sur une planète. Ce qui se remarque par un effet destructif: destruction de son environnement proche, de son entourage relationnel, de sa personnalité. Pluton fait “exploser” les pulsions inconscientes d’une manière incontrôlée. C’est un moment de crise aigüe plus ou moins bien vécu. Dans le cycle des transformations que nous traversons tous, Pluton, à sa façon, nous permet d’accéder à nos richesses profondes, et permet de révéler d’autres “desseins” ou perspectives. Au final, on peut dire que Pluton a un rôle destructif et constructif. On pourrait le comparer à la fonction de l’ordinateur qui défragmente le disque dur pour réorganiser l’espace libre. Les fichiers trop anciens devenus trop pesants, qui nous empêchent d’utiliser notre système à plein régime, sont recyclés. Ces fichiers correspondent à des données trop anciennes devenues inactuelles pour pour évoluer correctement dans le temps présent et ses nouvelles exigences.

Pluton en aspect tendu avec les luminaires, les planètes personnelles, ou l’ascendant, provoque des situations où le natif se voit obligé de changer de comportement sous peine de n’avoir plus rien pour se raccrocher, de tomber dans un « néant » existentiel, ceci pour ses manifestations les plus dramatiques. Il convient bien sûr de voir les aspects à Pluton dans le thème natal, le reste du thème et le niveau de conscience du natif pour savoir comment il saura gérer ce transit. Si Pluton fait partie de la dominante du thème, l’être comprendra la nécessité de se délester pour avancer vers l’inconnu. Il souffrira plus si la dominante est Lunaire probablement, et s’il ne transforme pas ses rancœurs contre un destin qu’il trouvera immérité ou injuste. La prise de conscience de Pluton consiste avant tout à cultiver l’objectivité en accroissant sans cesse son champs de conscience.

Être jugé par les autres n’est jamais agréable. Mais ce sont justement les autres qui nous renvoient à nous-mêmes, à nos errements. Ce sont eux qui nous font prendre conscience que l’on suit des schémas de vie en contradiction avec notre véritable “esprit solaire”. Sortir de ces comportements répétitifs, implique une “révolte” contre soi-même, contre ces conditionnements, héritage du passé, qui génèrent une forme d’impuissance, une incapacité à agir à partir de son propre centre solaire. C’est cette révolte salutaire qui mettra à jour la diversité de notre potentiel, d’autres ressources insoupçonnées qui nous permettront d’aller de l’avant, sans avoir honte de ce que l’on est.

sfsf

V. L’Influence de Pluton dans les maisons :

Par les énergies représentées par le signe zodiacal, et dans le domaine existentiel de la maison, il se peut que Pluton nous pousse à nous venger de notre ancien moi, c’est à dire celui qui nous trahit encore, souvent celui qu’on préfère voir chez autrui (projection) ou dans la société. Il convient donc de s’arrêter une longue période sur le domaine (Maison) que représente Pluton pour y réaliser une introspection loin de l’influence extérieure conditionante. Si la dominante d’un individu est Plutonienne, comme Pluton est le planétoïde le plus lent, ce questionnement sur soi même peut durer très longtemps, probablement toute une vie, à travers des morts et des renaissances successives.

C’est ainsi que l’être pourra tenter de répondre à ses questionnements par la psychanalyse, ou tout autre domaine permettant de fouiller l’inconscient. Si l’individu est honnête avec lui même, il découvrira en lui des ressources inestimables qui le lient à l’ensemble de l’humanité, et n’aura plus peur de la solitude, car il sera en accord avec ses pulsions profondes enfin identifiées; il n’aura plus besoin de détruire son environnement pour se prouver qu’il existe. Pluton symbolise le dépouillement nécessaire afin de reprendre contact avec son âme, avec sa source, pour finalement prendre conscience du continuum-espace-temps qui nous lie à tous les êtres.

Un exemple pour illustrer ce dépouillement pourrait être l’écrivain Tchèque de langue allemande Franz Kafka (né le 3 Juillet 1883, 7h, Prague, république Tchèque), qui se servait de l’écriture pour atteindre à ce dépouillement, sans aucune ambition d’être connu. Pluton dans son thème ouvre le bal à 0° des Gémeaux, suivi de Chiron, Saturne, Vénus, Mercure et la Lune dans le même signe. L’absolu de ce dépouillement est encore indiqué dans le fait que Pluton est Régent Karmique du Nœud Nord, ce dernier étant conjoint à la Lune noire en Scorpion. C’est bien sûr l’écrivain qui a écrit la métamorphose…Mais aussi l’écrivain le plus moderne et visionnaire qui avait pressenti où allait basculer ce monde dans sa recherche du néant… Ceci étant probablement dû au fait que sa démarche consistait seulement à s’ouvrir aux forces inconscientes, ou supérieures, sans chercher la gloire ou la reconnaissance, l’écriture étant juste une affaire entre lui et lui même. Kafka avait Pluton en Maison X, Maison des autorités publiques et de l’administration, de la bureaucratie qu’il a décrit de manière, hé bien, kafkaïenne, celle qui dépersonnalise tout être pour le faire errer dans l’infini des nombres et lui fait perdre toute existence, tout pouvoir de faire ses choix lui même et d’en être entièrement responsable. On pourra noter sur ce thème que Pluton Chiron et Saturne ouvrent le passage de la Maison X à la Maison XI, d’où probablement cet esprit visionnaire (pour exemple, Marie Shelley, auteur de Franckeinstein, avait Pluton conjoint au MC/Verseau, le Verseau est analogique de la Maison XI). L’expression célèbre de la série “je ne suis pas un numéro, je suis un homme libre”, vient probablement de l’influence des romans de Kafka comme “Le procès”, qui décrit finalement l’histoire d’un être qui n’est accusé que de vouloir exister. En ce sens, Pluton est celui par qui on se juge soi même, encore faut il parvenir à une objectivité maximale pour devenir son propre juge impartial. Pour cela, il faut se créer ses propres lois, et c’est à partir de là que vous pouvez méditer sur le chiffre 8. En effet, Pluton en astrologie occidentale est le Maître du Scorpion, huitième signe sur la roue du zodiaque. Il symbolise aussi bien le paradis, que l’enfer, que l’illusion. il parle de savoir se créer sa loi et l’assumer jusqu’au bout pour devenir un esprit créateur. Le 8 est un symbole Christique, avec le Soleil d’en bas qui se reflète avec le Soleil d’en haut, et une croix au milieu, évoquant les échanges constants entre le haut et le bas d’Hermès, engendrant la destruction et la création pour qu’un équilibre soit maintenu constamment. C’est un symbole d’engendrement perpétuel, mais qui est constamment prisonnier de ses propres limites, de sa propre loi. C’est ainsi que sortir du 8, permet de parvenir au 9 (analogie avec le Sagittaire), symbolique de la connaissance des lois universelles enseignées par l’esprit qui sait, et probablement symbolique de la loi de grâce.

Mais revenons aux influences karmiques de Pluton. La position de Pluton indique souvent une influence des mémoires émotionnelles provenant des vies antérieures, qui ont été conditionnées sous le poids de pressions psychologiques plus ou moins intenses, surtout si les maisons sont d’essence Yin/réceptrices (éléments Terre et Eau), ou si Pluton est en aspect à Saturne et à la Lune. Si Pluton est en signe, et surtout en maisons émettrices (éléments Feu et Air), ce sont les tendances à faire subir cette oppression qui sont prédominantes. Pluton en Maison X, bien que ce soit une maison de terre, élément réceptif, pourra indiquer une personne qui aime faire respecter son autorité, mais qui peut ne pas l’assumer, ou encore avoir peur de l’exercer. Ainsi il se peut que Kafka ait pu aussi avoir peur de ce que sa création pouvait engendrer si elle devenait publique, dans l’inconscient des masses. En effet, avec Chiron et Saturne qui suivent Pluton, il se sentait coupable d’être lui même à un niveau métaphysique très aigu (il était Tchèque, de famille juive, et de langue allemande…), et sa littérature reflète un combat pour lui perdu d’avance contre des forces finalement familiales sillonnant son inconscient, identifiées comme puissantes et sournoises (Lune noire au FC/Scorpion opposée Neptune dominant au MC/Taureau conjoint au Nœud Sud, Conjonction Jupiter/Lune en Cancer). Il écrira une “lettre au père” bouleversante. Celui-ci, être tyrannique tenant un magasin, sera probablement identifié aux administrations toutes puissantes décrites dans ses romans, qui broient toute entreprise de volonté de croissance individuelle. Dans cette maison où se trouve Pluton, on peut avoir acquis des richesses et un titre usurpé, en manœuvrant dans le secret et en abusant du pouvoir et de son influence.

Si Pluton est mal aspecté, l’individu garde en mémoire des vies qui ont brimés son sentiment au « droit à l’existence », qui l’ont privés de sa légitimité, d’une identité qui n’a pu s’exprimer ou s’épanouir dans une relative sécurité émotionnelle, ayant souffert de plus ou moins grandes violences dans sa psyché. Avec des mauvaises influences de Saturne, ou un mauvais aspect avec la Lune, l’individu n’a pas pu naître correctement dans le domaine de vie indiqué par Pluton, comme s’il avait été bloqué dans le ventre de la conception. La gestation fait appel à la Lune Noire (Moyenne), qui parcourt un signe en 9 mois. Ainsi la transition du 8 au 9 correspond à une nouvelle naissance. Pluton demande donc d’accoucher de cet ancien moi devenu comme une entité étrangère perturbant l’équilibre émotionnel dans cette vie présente. On peut accoucher de cet ancien moi refoulé sous forme de création.

Les planètes opposées, carré ou quinconce à Pluton dans le thème natal sont automatiquement conditionnées au réflexe de protection de défense, de  « réaction aveugle ». Les planètes contactées par des aspects dynamiques de Pluton sont atteintes d’hypersensibilité. Elles doivent vivre une seconde naissance, en se reforgeant une conscience épurée de tout ce qui peut entraver la liberté de leur expression, pour atteindre à leur expression la plus pure. Pour atteindre à cette expression délivrée des influences conditionnantes, le processus de Pluton consiste à chercher le « veux », de “je veux”. “Je ” sera toujours le même, c’est le “veux” qui transforme et change la donne dans la relation potentiel-réalité. C’est ce « veux », symbolisé par Mars et l’Ascendant dans le thème natal, que l’être n’a pas su diriger, par le « Je » Soleil, pour « Être ». Pluton prie ainsi l’être d’assumer ce qui est caché en lui, et qui demande à être libéré. Donc c’est ce « veux » que Pluton réforme, qu’il détruit afin d’apercevoir à nouveau le « je » qui était enfoui sous de multiples aspects de soi mis à l’écart, qu’on n’a pas eu le courage de se révéler. C’est l’actualité de cette image que remet en cause Pluton, en disant : 

“l’image que tu as de ta valeur est fausse, car tu n’as pas réalisé ta réelle mission existentielle, qui est de devenir ce que tu es, et pas une représentation de ce que tu aimerais être, dans ce que tu appelles « idéal ». Si tu refuses d’être ce que tu es vraiment, essentiellement, tu ne seras toujours qu’une apparence ,un reflet dans le jeu des ombres, jusqu’à ne plus être que l’ombre de toi même, c’est à dire quelqu’un qui dépend de son ego. Dans cet ego se tient le vrai toi qui t’est devenu étranger, et qui peut lui, par contre, voir le soleil s’il le veut, et surtout sentir ses rayons de joie sur son corps; sur le bitume, ne fait-il pas froid ? »

Ce mensonge, ce fantôme qui ressurgit de notre passé, nous fera subir des évènements angoissants (conséquemment à un reflet de soi même devenant lui même mensonger), nous confrontant à des souffrances conditionnées, visant à nous faire comprendre l’inanité, le non sens actuel de ces schémas comportementaux relatifs au domaine de Pluton dans le thème.

dsfsdd

VI. PLUTON MAL ASPECTE :

Le plutonien « dévié » peut chercher à être quelque chose d’étranger à soi même, car ce qu’il recherche n’existe plus qu’en souvenir en lui, et c’est de ce souvenir tenace que Pluton nous invite à nous débarrasser, pour renaître à nous mêmes, c’est à dire la forme du présent actuel. Ce souvenir prend la forme d’attitudes émotionnelles compulsives ,dont on a énormément de mal à prendre conscience. Ceci est sûrement dû au fait que ces attitudes compulsives résultent d’un conditionnement intense dans une vie antérieure, qui a ancré dans les mémoires émotionnelles des facultés de réagir à l’agression bloquée sur le même mode. Les raisons de ces blocages peuvent être nombreuses: des bouleversements mondiaux, collectifs, de l’ordre de la guerre, ou des fléaux par exemple.

Un blocage dans le domaine concerné par les mauvais aspects de Pluton peut  rappeler une vie antérieure. L’individu peut ainsi se retrouver dans une situation douloureuse ou extrême à cause des peurs qui se sont cristallisées.,Cela peut être une situation où l’individu s’est fait bafoué de ses droits, blessé dans son être intérieur.,Il s’est vu par la même occasion privé de sa liberté d’expression, s’est compromis par le mensonge, a suivi des courants de pensée par obligation ou peur d’un pouvoir répressif. Beaucoup ont vécu cette perte d’identité.,Dans ce genre de situation plus fréquente qu’on ne l’imagine, l’individu a dû accepter de devenir quelque chose qu’il ne voulait pas au départ, mais qu’il s’est vu contraint de vivre,contre sa volonté, obligé de se plier à une volonté plus forte que la sienne. Beaucoup ont connu ces régimes totalitaires qui avilissent et atteignent les hommes dans leur fierté, les rabaissent et empêchent tout moyen d’expression. L’être s’est perdu dans une seconde nature factice, de fortune, où il a dû se travestir pour avoir le droit d’exister. Dans cette nature artificielle, il a perdu le souvenir de son but de vie, de sa première motivation à vivre, la lumière primitive, l’impulsion du Bélier, la naissance à l’esprit. Ceci dans la généralité, tout dépend du reste du thème bien sûr.

C’est un exemple de mauvais aspect de Pluton avec le Soleil pour ne citer que l’association de ces 2 planètes. Comment, dans cet exemple,  “l’esprit solaire” peut il s’affirmer? Comment réparer les erreurs du passé? Ces erreurs qui se rapportent à soi et à sa fierté. Ce conditionnement a pu conduire l’être à se perdre dans une seconde nature factice, de fortune, où il a dû se travestir pour avoir le droit d’exister. Dans cette nature artificielle, il a perdu le souvenir de son but de vie, de sa première motivation à vivre, la lumière primitive, l’impulsion du Bélier, la naissance à l’esprit. Ceci dans la généralité, tout dépend du reste du thème bien sûr.

Ainsi Pluton cherche à libérer les instincts refoulés, pour accéder à la lumière du Soleil. Pluton tient à mettre le Soleil (en tant que symbole de l’ego) face à ses propre contradictions, à son côté sombre. Il nous révèle l’histoire de la chute de Saturne dans le Tartare, symbole de la purification par la fumée après la défaite contre les armées de Jupiter, pour parvenir à la transparence. Saturne dans la fumée du Tartare parvient dans l’indifférencié. Les angoisses plutoniennes à affronter lorsque Saturne n’est pas intégré, surviennent lorsque l’on nie ce que l’on est, ou ce dont on se sait responsable. Ces angoisses sont très bien décrites à travers ce passage du superbe livre de Claude Mettra, “Saturne ou l’herbe des âmes”:

“L’opacité apparaît comme le domaine de l’étranger radical, un lieu où rien ne communique. Mais la fumée a aussi une autre fonction: en elle, nous perdons notre propre forme, nos frontières physiques ou mentales. Nous ne savons plus qui nous sommes et où nous sommes. Elle nous plonge dans l’indistinct, elle nous rejette dans cette insécurité ontologique dont parle Ronald Laing et qui, nous dit-il, conduit à trois formes fondamentales d’angoisse qui sont l’engloutissement, l’implosion et la pétrification.”

Saturne, en astrologie, désigne les interdits parentaux qui ont servi à nous cadrer et à cerner nos limites. Quand ces interdits ont pour source la même volonté de priver les enfants de leur pouvoir créateur afin de ne pas être détrôné, comme Saturne dans la mythologie qui a mangé ses enfants pour cette même raison, ces interdits se transforment en honte d’être soi même. En s’identifiant Soleil, à ces interdits de Saturne, on devient alors notre propre mal. Nous demandons alors à être jugé de nos pairs, afin de payer des dettes envers le fait qu’on s’est menti à soi même, et donc aux autres. Être jugé parce qu’on s’est laissé influencé par des schémas de vie n’ayant pas de rapport avec l’application de notre conscience de soi, ce qui implique une révolte avant tout contre soi même et l’impuissance que génère cette incapacité à agir de son propre centre, le Soleil. Impuissance à prendre conscience des diversités qui nous forment, et que nous devons accepter avant tout pour ne plus avoir honte de ce que l’on est. C’est un peu la condition pour laisser libre cours au pouvoir créateur universel contenu dans chaque être.

La Lune Noire pourra montrer le domaine à transcender pour surmonter cette impuissance. On pourrait dire sommairement que la nature du karma à liquider est indiquée par la Lune Noire Moyenne, tandis que le domaine où l’épurer consciemment est celui où se tient Pluton .

fdg

VII. PLUTON EN TRANSITS :

Souvent quand Pluton transite un point significatif, cela se traduit, dans ses manifestations les plus extrêmes, par le sentiment de « n’être plus rien », (selon l’énergie planétaire concernée), comme celui qui a vu sa situation professionnelle s’écrouler sous les coups de buttoir initiatiques de Pluton. Si nous ne sommes pas sur les bons rails, Pluton va nous le faire comprendre à sa façon, pour nous orienter vers l’activité qui permettra de nous réaliser. Il nous aide dans notre recherche d’authenticité, quel que soit le domaine concerné, il nous remet à notre place. Mais en fait, c’est quand tout s’écroule que l’être doit prendre conscience qu’il est tout ce qu’il veut. Auparavant il était presque un inconnu pour lui même, qu’il refusait de connaître. Ce qu’il faisait de son esprit lui apportait la satisfaction de la surface, mais l’essentiel en lui ne trouvait pas d’issue pour s’exprimer. Il ne vivait pas dans sa forme idéale pour l’actualisation de son être. La remise en question plutonienne ressemble à quelqu’un qui se dirait d’un seul coup : « mais ce n’est pas possible ,je ne suis pas comme ça ! Il faut changer », quand il vient de prendre conscience qu’il est encore esclave de lui même, de ses motivations inconscientes. Puis, après une transformation réussie, il peut s’écrier: « Enfin je vais pouvoir être ce que je suis, dans l’actualité de mon entité, la nouvelle forme que m’a apporté une réalité digérée ».

Ainsi, le travail consiste à découvrir l’inconnu qui est en nous, celui que l’on refuse de connaître parce que l’on préfère fonctionner sur un mode artificiel qui nous apporte satisfactions mais nous empêche de réfléchir, de se poser les bonnes questions, les questions “dérangeantes”! Alors, Pluton qui nous connait bien, remet les pendules à l’heure. Il est impitoyable, parce qu’il va fouiller notre inconscient, va nous enlever nos “béquilles” de sécurité, nous obliger à reconnaitre nos erreurs. Si nous repartons de l’idée que l’on trouve dans le 1er paragraphe où l’on parle du sentiment de n’être plus rien, alors, il ne nous reste plus qu’à nous définir autrement, à nous reconstruire, à trouver d’autres issues. Maintenant il a l’occasion de découvrir quelqu’un d’autre qui possède d’autres possibilités par ce Transit de Pluton.

Comment positiver ce Transit, telle est la question qui se pose à lui? Commence alors un  travail pour détruire cet écran de fumée qui dissimulait l’ inconscient, provoquer une “auto-analyse” et libérer les peurs, les refoulements, les névroses. Pendant tout le temps de ce Transit, on assiste à une transformation qui, au final, va libérer un “être” différent,et pour le coup, inconnu, neuf. L’enseignement à retenir dépend des planètes touchées par Pluton. Les effets de ces Transits plutoniens sont ressentis différemment selon chacun. Certains peuvent les vivre comme une crise existentielle, pour d’autres, cela se passera en douceur. Mais il ne faut pas s’arrêter à ses premiers effets. Ce travail amène à notre “chemin de liberté”.

dfgd

VIII. L’enseignement de Pluton :

Pluton enseigne à se forger une valeur créatrice. Nous venons d’évoquer les effets et conséquences des Transits de Pluton et nous avons compris que si nous voulions progresser, évoluer, nous devions détruire pour reconstruire. Pluton nous aide à trouver les valeurs qui nous correspondent à un moment donné de notre évolution, où un pallier est à franchir pour se survivre à soi même. Il nous demande de réfléchir sur le vrai, le faux, ce qui nous paraît “cher” à nos yeux, nos attachements vains. Il nous invite à retrouver nos vraies valeurs, par nous mêmes, ce qui demande de notre part des efforts, des remises en cause, et beaucoup de sincérité. Cela va jusqu’au lâcher prise, à l’ abandon de ce à quoi nous sommes très attachés. Que serais je si je perds mon image, quelle valeur je représente aux yeux des autres? Je pensais représenter de la valeur, quelqu’un de valeur, alors que je me donnais de la valeur!

Pluton demande de nous dépouiller de tout cet aspect superficiel, à réévaluer notre échelle des valeurs. Dans cette perspective, il nous “vole” une personnalité, il nous enlève les valeurs auxquelles on était attaché, il prend tout, tout ce qu’on n’est pas vraiment: c’est une démarche de dépossession. A la réflexion, Pluton est bénéfique, car il nous dit:

”cette valeur que tu veux montrer, tu ne l’as pas encore ingéré en ton sein, bien que tu l’aimes, hé bien maintenant, aies le courage d’être ce que tu veux, et ne projette plus de mensonges dont tu veux te convaincre, pour mieux en convaincre les autres. Cette apparence que tu veux montrer n’est qu’un vernis derrière lequel se cache mensonge, mauvaise foi. Aies le courage de te montrer tel que tu es, d’être celui qui est en toi et ne projette plus une fausse image de toi. Tu trompes les autres, et tu te trompes toi-même” ».

Pluton place l’individu dans une situation où il sera obligé d’avouer, en transit puissant, tout ce qu’on garde de faux et de mensonges à soi-même. C’est le justicier par excellence, qui tient à ce que la vérité persiste. Il réalise le passage qui permet de passer du “sembler”à “l’ être véritable”. Ceci s’applique à l’âme avant tout, symbolisée par la Lune. L’âme se nourrit de la perte des attachements matériels. Sans le savoir elle devient plus légère et plus libre, car laissant au Soleil plus de place pour s’exprimer et créer sans entraves . Par ces pertes, elle s’identifie toujours plus à l’esprit Soleil, qui décrit l’intention initiale de l’esprit dans sa pureté. Pluton sert à réussir une fusion unitaire entre ces deux principes, forces conscientes et inconscientes, le Soleil et la Lune.

gfdfg

Article publié en intégralité avec l’aimable autorisation de Grégory Hagneré.

Source : http://creastrologie.wordpress.com/2013/12/05/pluton-planete-karmique/

2 Réponses

  1. annaflore

    Bonjour!
    Je cherche a savoir et a comprendre ce que peut amener au niveau evenementiel pluton en transit sur ma venus et mon soleil natal en conjonction en capricorne en 6
    Peut on parler d’une éventuelle rencontre karmique qui fera chambouler ma destinee, pour une évolution positive?
    Merci pour votre témoignage
    Cordialement

    Répondre
  2. Grégory Hagneré

    Bonjour Annaflore, si elle se fait , ce sera probablement lié au milieu du travail avec la Maison VI et le Capricorne. Mais ceci fait penser, si vous êtes une femme, à vos relations avec le père qui semblent demander un approfondissement. Souvent les deux sont liés, la rencontre d’une personne qui pourrait vous faire travailler directement ou indirectement, consciemment ou inconsciemment, à faire la lumière sur les liens qui vous unissent.Le père a pu profondément vus influencer sur votre plan de carrière par exemple, et une personne peut surgir pour bouleverser votre conditionnement parental par exemple. Ceci à fin d’extraire votre propre potentiel créatif ou /et artistique individué avec le Soleil et Vénus concernés.

    cordialement

    grégory

    Répondre

Laisser un commentaire